Lors de la crise sanitaire, le bulletin accordé aux employeurs par leur personnel affichait une cote enviable de 7/10. Depuis, elle a dévissé à 6,3/10. En cause, l’insatisfaction d’un gros tiers des employés pointant une surveillance maladive de leurs supérieurs hiérarchiques et la fragilité de la relation de confiance. Des managers trop axés sur le contrôle et pas assez sur le coaching.
La difficile conjoncture actuelle serait de nature à créer et cultiver une crise de confiance chez les candidats actifs sur le marché du travail. En septembre 2022, 55% d’entre eux se disaient confiants en leur avenir professionnel, contre 58% en décembre 2021. Le climat d’incertitude actuel rendrait les candidats plus frileux et minerait la confiance des travailleurs dans leurs perspectives professionnelles.
Dans un arrêt du 27 mai 2022, la Cour du Travail de Liège s’est prononcée sur la question de savoir si la menace par l’employeur d’un exercice légitime de ses droits (procéder au licenciement pour faute grave d’un travailleur sur la base de faits qui ne sont pas anodins ou factices) constituait un acte de violence illicite, susceptible de vicier le consentement du travailleur qui choisit de démissionner. La Cour du Travail a estimé qu’il n’en était rien.
13% des travailleurs belges se retrouvent donc encore aujourd’hui avec deux semaines à prendre d’ici à fin décembre. Quelque 25% ont eux encore une semaine à écouler. Chiffres établis juste après les vacances d’automne. Les Belges ont pris nettement plus de congés cette année qu’à la même période l’an dernier. En effet, 48 % disposaient encore d’au moins une semaine de congé en réserve, et près de la moitié d’entre eux avaient encore deux semaines à prendre fin 2021.
La digitalisation infuse aussi dans les pratiques RH. D’après une enquête internationale, la Belgique se situerait dans le top 3 européen des pays engagés dans cette tendance. 59% des entreprises belges donneraient en effet une grande priorité à la numérisation des processus RH (62% dans le secteur des services). Tout en veillant à valoriser et préserver le contact humain essentiellement dans le recrutement, l’accueil des nouveaux collaborateurs ou l’entretien de départ.
L’Institut pour un Développement Durable (IDD) a passé à la moulinette les chiffres du chômage 2022. L’économiste Philippe Defeyt, en tire un constat inquiétant surtout au niveau des jeunes demandeurs d’emploi wallons. En un an, leur proportion aurait augmenté de 13%.
CEO d’IDEWE et professeur en médecine du travail KULeuven, Lode Godderis s’exprimait ce mardi dans le quotidien L’Echo. L’expert y livrait une intéressante analyse sur le fait que si les économies d’énergie des employeurs et travailleurs se résument à fortement baisser ou éteindre leur chauffage, ils risquent de le payer deux fois plus sur le terrain du bien-être. Voici les grandes lignes, à méditer, de la chronique du spécialiste en médecine du travail.
Arrivé il y a deux ans chez Solidaris comme Directeur Personnel et Organisation, Vincent Van Damme est en charge de trois périmètres RH : National au niveau du personnel francophone de l’Union Nationale des Mutualités Socialistes (la structure faîtière) et de la politique générale des mutualités socialistes en collaboration avec ses homologues néerlandophones ; francophone pour un ensemble de structures ; et enfin, le périmètre de Solidaris Wallonie. Soit 2500 personnes. Son homologue néerlandophone en gère tout autant.
L’extension du système de chômage temporaire (inaugurée pendant la crise du coronavirus et poursuivie en raison de la crise énergétique) a une nette influence sur la rotation « non naturelle » du personnel au sein des entreprises belges, comme le montre pour la première fois une étude d’Acerta. Au cours des deux dernières années, deux fois plus de départs en cas de chômage temporaire de longue durée ont été enregistrés dans les entreprises recourant à ce moyen.
Square Circle, la maison aux expertises pratiques en management, RH et communication, accompagne depuis 20 ans un monde des affaires en pleine mutation. Des projets de transformation, de leadership fort et de culture d'entreprise, à la prévention et à la gestion de crises. Concrètement, l’équipe travaille à partir d'une approche intégrée et axée sur la pratique pour réaliser les ambitions des entreprises de demain.
Quels sont les enjeux pour des entreprises au sujet des soft skills ? Pour quelle raison est-il important d’approfondir notre connaissance des soft skills ? Wumba Mayifuila, HR Business and Talent Development Manager chez PerformanSe, le spécialiste des soft skills, nous dit pourquoi les compétences comportementales sont inestimables, non seulement pour faire la différence en tant qu'organisation, mais aussi comme outil de compréhension et de connaissance de soi pour l'employé.e individuel.le.

HR Top Jobs

Union Benelux

Partner Insights

Het lijkt erop dat we niet kunnen vinden wat u zoekt.

Des médias sociaux

Carrières

Il semble que nous ne trouvions pas ce que vous cherchez.

Il semble que nous ne trouvions pas ce que vous cherchez.

Calendrier des événements

Bonjour, et bienvenue sur le tout nouveau site HR Square!

Êtes-vous déjà membre? Connectez-vous ensuite via le bouton ‘Accès membre‘ et réinitialisez votre mot de passe. Cela vous donne un accès immédiat à tous les articles en ligne et à l’archive complète.

Pas encore membre? Ensuite, vous avez accès à tous les articles en ligne gratuits. Vous pouvez devenir membre via le lien “Devenir membre“.

L’équipe de HR Square
info@hrsquare.be

S'inscrire

En tant que membre de HR Square vous avez également la possibilité de consulter la version numérique ainsi que les archives du magazine via notre site internet.