Diminuer le chauffage cause-t-il une baisse de bien-être et de productivité au travail ?

CEO d’IDEWE et professeur en médecine du travail KULeuven, Lode Godderis s’exprimait ce mardi dans le quotidien L’Echo. L’expert y livrait une intéressante analyse sur le fait que si les économies d’énergie des employeurs et travailleurs se résument à fortement baisser ou éteindre leur chauffage, ils risquent de le payer deux fois plus sur le terrain du bien-être. Voici les grandes lignes, à méditer, de la chronique du spécialiste en médecine du travail.

« À l’approche de l’hiver, la crise énergétique contraint entreprises et travailleurs à prendre des mesures d’économie importantes. En pratique, de nombreux employeurs ne réfléchissent pas encore assez à la manière de procéder. Parfois parce qu’ils n’y pensent pas ou parce qu’ils ne savent pas comment faire, ou par peur de devoir admettre explicitement devant leur personnel combien la situation est problématique. Il s’agit avant tout de mettre en place une politique d’économie d’énergie réfléchie et transparente, tant au bureau qu’en télétravail.

(…) Les employeurs doivent toujours veiller à obtenir le soutien de leurs travailleurs, et ce, en prenant des mesures justes et intelligentes, en les communiquant de manière claire et correcte et en reconnaissant les efforts de chacun. C’est souvent là que le bât blesse. Chaque entreprise a sa propre interprétation de ce qu’elle considère comme des «mesures justes et intelligentes». Bien entendu, elle est tenue de respecter la législation en vigueur relative aux températures. Un exemple: la température minimum légale pour un travail de bureau «très léger» est de 18 degrés, et de 16 degrés pour un travail de bureau «léger». La diminution d’un ou deux degrés peut déjà coûter cher à l’employeur en termes de perte de productivité.

Parallèlement, nous savons que la concentration d’une personne moyenne baisse déjà considérablement quand le mercure passe sous les 19 degrés, et celle des personnes frileuses encore bien plus tôt. Par conséquent, une diminution d’un ou deux degrés peut déjà coûter cher à l’employeur en termes de perte de productivité.

Sur le plan physique aussi, des économies excessives sont contre-productives. Des températures trop basses causent des maladies et des troubles physiques susceptibles d’entraîner de l’absentéisme. Dans de nombreuses entreprises, l’une des conséquences positives du coronavirus, à savoir la sensibilisation à l’importance de la ventilation, a tendance à disparaître sous prétexte qu’il faut réaliser des économies. Cependant, un air de mauvaise qualité est au moins aussi néfaste qu’un air trop froid. Cela pourrait donner un cocktail explosif, d’autant que le coronavirus reste très imprévisible.

(…) Heureusement, de nombreuses optimisations rendent tout beaucoup plus supportable, mais trop peu d’employeurs sensibilisent réellement leurs travailleurs. Même sur ce qui semble évident: des sous-vêtements thermiques ont beaucoup plus d’effet qu’un gros pull, par exemple. Nous ferions mieux de rebaptiser la #journeegrospull en #journeesousvetementsthermiques.

(…) Et en ce qui concerne le travail hybride, certaines entreprises chauffent à 19 degrés pour un taux d’occupation de 20%, alors qu’elles pourraient parfaitement chauffer leurs bureaux deux jours par semaine à une température agréable de 21 degrés pour toute l’équipe…

https://www.lecho.be/opinions/general/comment-mettre-en-place-une-politique-d-economie-d-energie-au-travail/10429247

Gestionnaire RH

Union Benelux

Payroll Manager

FSMA

Aanmelden

Als lid van HR Square hebt u ook de mogelijkheid de digitale versie alsook de archieven van het tijdschrift te raadplegen via onze website.

HR Square News : la newsletter qui cartographie la GRH et l'envoie dans votre boîte mail.

Chaque semaine, nous vous donnons un aperçu des faits et événements les plus importants dans le domaine des ressources humaines. Vous avez également immédiatement un aperçu des événements RH à ne pas manquer.

Gratuit dans la boîte aux lettres pour ceux qui s’inscrivent.

S'inscrire

En tant que membre de HR Square vous avez également la possibilité de consulter la version numérique ainsi que les archives du magazine via notre site internet.