Advertisement
< Retour au sommaire

Comment agir positivement sur la santé mentale en période d’incertitude ?

Dans la crise du Covid-19, les organisations belges se préoccupent beaucoup du bien-être de leur personnel. Néanmoins, l’anxiété et la pression au travail restent élevées dans cette crise, ce qui exige des efforts de notre part à tous. Que peuvent faire les supérieurs hiérarchiques pour dissiper les craintes et l’incertitude chez leurs collaborateurs ?

Maintenant que la deuxième vague de Covid-19 semble se manifester, les employeurs et leurs travailleurs se posent de nombreuses questions. Y aura-t-il une nouvelle période de confinement, local ou national ? Et s’il y avait un troisième et même un quatrième pic de propagation du virus ? Les conséquences économiques et financières de la crise du Covid-19 se font également de plus en plus sentir. L’avenir semble très incertain. Notre étude sur le coronavirus, réalisée en collaboration avec la KU Leuven, montre que près de la moitié des Belges actifs souffrent d’anxiété et de dépression. Près d’une personne sur deux se sent sous une pression constante.

Communication

Les supérieurs hiérarchiques peuvent faire beaucoup pour que leurs collaborateurs se sentent mieux en ces temps particuliers. Nos recherches montrent l’importance d’une communication qualitative et ouverte de la part du supérieur. Plus de la moitié des salariés (57%) estiment que leur supérieur immédiat communique en temps utile, de manière claire et honnête, sur les procédures à suivre pendant la crise sanitaire. Les trois quarts d’entre eux éprouvent une grande satisfaction professionnelle. Par contre, parmi les travailleurs qui estiment que leur responsable communique trop peu, à peine la moitié se disent satisfaits de leur travail.

Le soutien social que les collaborateurs reçoivent de leurs supérieurs directs détermine également la satisfaction au travail. C’est le cas pour deux répondants sur trois, selon l’étude. Si nécessaire, ils peuvent demander de l’aide à leur supérieur direct et il se sentent reconnus. Les trois quarts de ce groupe sont satisfaits de leur travail, contre seulement 44% des salariés qui ne bénéficient que d’un faible soutien social.

Orienté vers l’avenir

Une vision tournée vers l’avenir contribue également à réduire l’incertitude et l’anxiété. Il faudrait accepter que nous allons vivre dans l’incertitude pendant un certain temps encore. L’anxiété peut également être réduite en se concentrant sur ce que nous pouvons contrôler. Déterminez avec votre équipe ce qui va bien pendant cette période et concentrez-vous sur cela. Que voulez-vous conserver ? De quoi faut-il par contre se débarrasser ?

De l’accompagnement et du temps

Tant les autorités que les organisations ont tendance — surtout en période d’incertitude — à établir des règles. Celles-ci n’ont toutefois de sens que si l’avenir est relativement prévisible. Aujourd’hui cependant, les règles sont souvent vite dépassées par la réalité, ce qui signifie qu’elles n’offrent guère de prise. Il serait préférable de créer un cadre et de se mettre d’accord sur des objectifs, de les contrôler et de les ajuster en permanence.

Soit une combinaison entre accompagner et laisser du temps et de l’espace. D’une part, les collaborateurs doivent être accompagnés et formés pour assumer leurs engagements ou leurs nouvelles tâches. D’autre part, ils doivent disposer de suffisamment de temps et d’espace pour le faire. Et, on le sait, les travailleurs sont différents en termes de besoins et d’attentes. Ils ont besoin de temps pour se familiariser avec les changements et les accepter. C’est pourquoi il est important de ne pas aller plus vite que ce que les individus sont capables d’assimiler.

Pour cette raison, la participation est importante. La résistance au changement est humaine et ne doit pas être vue comme un signe de mauvaise volonté ou de manque de loyauté, mais souvent comme une expression de préoccupations ou de manque de clarté. Un environnement de travail sûr et sain contribue à prévenir les problèmes de santé mentale chez les collaborateurs. Il est donc important pour les organisations d’impliquer ces derniers dans le développement des mesures de sécurité au travail. Discutez avec vos travailleurs de ce que vous pouvez faire pour remettre l’entreprise sur les rails tout en tenant compte de leur santé.


Lode Godderis

Directeur Knowledge, Information & Research
IDEWE

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages