L’employé belge preste en moyenne 5,5 heures sup’ hebdomadaires

Les chiffres ressortent d’une enquête menée par Epson auprès de 2.400 cols blancs dans 14 pays dont la Belgique. Les heures supplémentaires évoquées par les répondants belges sont le résultat d’un mélange de pressions liées à la charge de travail et à des activités supplémentaires facultatives. 39% des employés admet qu’il n’y a « tout simplement pas suffisamment d’heures de travail pour mener à bien leur tâche » et la même proportion (38%) déclare que d’autres exigences liées au travail, telles que des réunions, des créations de rapports et des tâches administratives, viennent s’ajouter à leur activité principale.

Toutefois, les conclusions révèlent également que les heures supplémentaires représentent un temps mis à profit pour optimiser leurs performances, au cours duquel les employés choisissent de consulter leurs e-mails non lus (38%), d’analyser les tâches terminées ou à venir (36%) et de se documenter pour améliorer leur compréhension et leurs compétences professionnelles (32%).

L’étude suggère également que les heures supplémentaires permettent de rendre le lieu de travail plus convivial pendant les heures de bureau, car 31% des personnes interrogées admettent apprécier pouvoir dialoguer et sympathiser au bureau et utiliser les heures supplémentaires pour finir leur travail. Cela se trouve confirmé par le fait que 82% des employés déclarent que les interactions sociales sur le lieu de travail sont importantes à leurs yeux.

Union Benelux

S'inscrire

En tant que membre de HR Square vous avez également la possibilité de consulter la version numérique ainsi que les archives du magazine via notre site internet.