Les soft skills du 21ème siècle : des données au-delà de ce que l’on pense

PerformanSe

Wumba Mayifuila, HR Business and Talent Development Manager, PerformanSe

Quels sont les enjeux pour des entreprises au sujet des soft skills ? Pour quelle raison est-il important d’approfondir notre connaissance des soft skills ? Wumba Mayifuila, HR Business and Talent Development Manager chez PerformanSe, le spécialiste des soft skills, nous dit pourquoi les compétences comportementales sont inestimables, non seulement pour faire la différence en tant qu’organisation, mais aussi comme outil de compréhension et de connaissance de soi pour l’employé.e individuel.le.

Avant de commencer, qui dit analyse des soft skills, dit test psychométrique ou test de personnalité. Quelle est l’utilité de travailler avec des tests psychométriques ?

Wumba Mayifuila : « Dans les entreprises, il faut faire des choix essentiels et particulièrement pour les ressources qui vont contribuer à la performance et la réussite de l’entreprise. Choisir la bonne personne pour une fonction spécifique demande tout d’abord une description juste et précise de l’individu, il ne s’agit pas que de ses « motivations ». Un test psychométrique permet de comprendre comment l’humain fonctionne en situation professionnelle, comment il organise les tâches qu’on lui assigne ou comment il va se projeter par rapport à l’ambition de l’entreprise. Plus les professionnels des ressources humaines se basent sur des données objectives, plus ils auront de matériel pour augmenter leur capacité à faire des choix et poser des choix éclairés et justes. »

Comment mesurer ou définir la qualité d’un test psychométrique ?

Wumba Mayifuila : « Les mots clés sont « éclairage et validation scientifique ». Un test psychométrique a pour but de mesurer avec davantage de précision et plus de justesse les différentes soft skills. Plus la personne a une vision clair d’elle-même, des autres et de ses activités, plus elle sera performante et pourra s’adapter aux enjeux de l’entreprise. »

Se connaitre soi-même est-il vraiment essentiel aujourd’hui ?

Wumba Mayifuila : « Nous savons que des études scientifiques ont prouvés que meilleure est la connaissance de soi, plus cette connaissance va permettre à la personne d’agir avec confort et flexibilité dans un monde en mutation et en mouvement. Les enjeux sont énormes avec tous les changements actuels : évolution écologique, digitalisation, mondialisation, etc. Grâce à cela, l’individu à une meilleure perception de lui-même et va pouvoir s’adapter et optimiser ses forces en s’appuyant sur ses compétences comportementales : ses soft skills. »

« Plus la personne a une vision clair d’elle-même, des autres et de ses activités, plus elle sera performante et pourra s’adapter aux enjeux de l’entreprise. »

Prenons le secteur du recrutement, sur quels éléments une société doit-elle se concentrer en vue d’un poste à pourvoir ?

Wumba Mayifuila : « Tout d’abord, une description très juste des attendus, c’est-à-dire : les tâches, l’environnement de travail, la contribution et dans quel type d’organisation l’individu va évoluer. Accompagner les entreprises à ce niveau est essentiel pour les aider à bien définir les critères de performance dans l’environnement professionnel et dans le contexte actuel. Ainsi, l’entreprise sera apte à mieux définir quels sont les comportements clés qui vont permettre une meilleure adéquation de l’individu dans son milieu professionnel. »

Pourquoi est-il important d’accompagner des entreprises pour bien définir le rôle et les attentes des candidats ?

Wumba Mayifuila : « Principalement pour éviter les clichés. Lors de notre dernier workshop, Games Of HR, au Château de Jemeppe, il était clair que nos stéréotypes peuvent nous amener à enclencher des  préjugés et finalement même à discriminer. Une dernière étude révèle que dans des sociétés en transformation, des projets n’aboutissent pas parce qu’il y a une sous-estimation de 70% des facteurs humains. Il va de soi que, plus nous avons établi les attentes, plus on peut établir et comprendre les compétences comportementales/soft skills nécessaires afin d’assurer une meilleure performance. »

En conclusion, quels exemples concrets des soft skills du 21ème siècle peuvent nous aider au quotidien?

Wumba Mayifuila : « L’analyse de base des soft skills se base toujours dans l’idée du comment faire un choix. Il s’agit de définir comment guider l’individu si son projet de carrière n’est pas suffisamment bien défini ou détaillé, et de voir comment l’accompagner dans sa réflexion professionnelle. Plus on va lui apporter des données et conseils le concernant relatifs aux approches et aux attentes des sociétés pour une fonction ou par rapport à un secteur spécifique, plus le candidat va être éclairé et apte à faire des choix les plus conscients possible.
Quand nous parlons des soft skills du 21ème siècle il s’agit par exemple : de la souplesse adaptative, de l’empathie, de la méthode relationnelle ou de comment mieux écouter, coopérer, s’engager, innover et collaborer. »

Et quelle est la bonne nouvelle?

Wumba Mayifuila : « La bonne nouvelle est que nous pouvons développer tout cela si nous avons la volonté de les reconnaître et de les apprendre ! »

Gestionnaire RH

Union Benelux

Payroll Manager

FSMA

Aanmelden

Als lid van HR Square hebt u ook de mogelijkheid de digitale versie alsook de archieven van het tijdschrift te raadplegen via onze website.

HR Square News : la newsletter qui cartographie la GRH et l'envoie dans votre boîte mail.

Chaque semaine, nous vous donnons un aperçu des faits et événements les plus importants dans le domaine des ressources humaines. Vous avez également immédiatement un aperçu des événements RH à ne pas manquer.

Gratuit dans la boîte aux lettres pour ceux qui s’inscrivent.

S'inscrire

En tant que membre de HR Square vous avez également la possibilité de consulter la version numérique ainsi que les archives du magazine via notre site internet.