L’onboarding reste le maillon faible de nombreux processus de recrutement

Ces enseignements ressortent d’une étude réalisée par Vlerick Business School et Talmundo, intitulée Expectations versus Reality of Onboarding — What you think your new hires need versus What they actually need. Cette recherche, menée à échelle européenne, vise à mieux cerner ce dont les nouveaux employés ont besoin lorsqu’ils débutent un nouvel emploi. Quelque 250 praticiens RH ont été interrogés ainsi que des employés représentant une dizaine de nationalités.

Qu’attendent les RH d’un processus d’intégration? 86% des répondants disent vouloir accélérer le sentiment d’être à l’aise dans l ‘entreprise, 74% accélérer le délai dans lequel le nouvel engagé contribue réellement à l’activité, 53% améliorer la rétention des nouvelles recrues et 41% réduire les coûts. Autrement dit, observent les auteurs: 90% des organisations le voient comme une ‘one-fits-all solution’, là où la plus jeune génération attend plutôt que la démarche contribue à personnaliser leur expérience de travail.

Les nouveaux engagés espèrent quant à eux que le processus d’onboarding contribue à clarifier leur rôle et les attentes, à les former, à socialiser avec les collègues, à être accompagné par leur manager, à recevoir du feed-back, à comprendre la structure de l’entreprise et à avoir accès aux systèmes IT. Ainsi, l’étude montre encore que 64% des entreprises n’optimisent pas l’étape entre la signature du contrat du collaborateur et son arrivée dans l’entreprise par des actions spécifiques. Elle révèle aussi qu’il a fallu plus d’une semaine à 43% des employés sondés pour qu’ils puissent être en capacité de démarrer vraiment leur travail.

L’étude complète est accessible via ce lien.

Union Benelux

S'inscrire

En tant que membre de HR Square vous avez également la possibilité de consulter la version numérique ainsi que les archives du magazine via notre site internet.