< Retour au sommaire

7 indépendants débutants sur 10 se disent plus heureux que lorsqu’ils étaient salariés

L’info ressort du Baromètre des starters Acerta sur base de 1000 indépendants ayant lancé leurs activités il y a un an et demi. 70% sont plus heureux aujourd’hui. Un tiers de ces néo-indépendants interrogés se disent même « beaucoup plus heureux » à présent que lorsqu’ils travaillaient pour un employeur. Le stress est quant à lui en baisse par rapport à 2020 : 58 % des indépendants débutants concèdent certes être stressés par leur nouvelle activité mais en 2020, ils étaient 72% .

La crise du coronavirus a été un déclic de changement de carrière pour de nombreux Belges actifs. Le passage au statut d’indépendant n’a cependant pas été évident pour de nombreux salariés, d’autant plus en période d’incertitude économique. Ceux qui ont osé sauter le pas ont même plutôt le sourire. Près de sept indépendants débutants sur dix (69 %) déclarent en effet être aujourd’hui (beaucoup) plus heureux comme indépendants que comme salariés. 24 % d’entre eux se disent quant à eux aussi heureux comme indépendants que lorsqu’il étaient salariés.

Katrien Jonckheer, experte chez Acerta Starters & Indépendants, analyse : « Il est particulièrement frappant d’observer que un peu plus d’un tiers des indépendants (33 %) sont beaucoup plus heureux que lorsqu’ils étaient salariés. Alors qu’en 2020, ils n’étaient que 18 %. Le statut d’indépendant en activité principale constitue donc l’étape idéale de transition pour un plus grand nombre de personnes. Cela ne signifie pas pour autant que nous devions tous devenir indépendants, mais pour ceux qui en ont envie, c’est souvent le bon choix de carrière. »

Niveau de stress des indépendants à la baisse

Tous les débuts, bien sûr, restent excitants et nerveusement éprouvants à la fois. Autour de 58 % des starters reconnaissent donc être stressés par leur travail. Car la création d’une entreprise n’est pas une mince affaire et que la conjoncture économique tendue constitue aussi un facteur de stress. Surtout pour les 32 % d’entre eux qui affirment que la pénurie mondiale de matériaux représente un défi pour leur entreprise et près d’un sur cinq (19,3 %) qui estiment que la guerre en Ukraine engendre un climat d’incertitude. Malgré tout, le niveau actuel de stress des indépendants semble néanmoins être quasi retombé à son niveau d’avant la crise sanitaire. En 2020, en pleine irruption du covid, 72 % des indépendants débutants avouaient connaître des niveaux de stress modérés, voire élevés.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages